Recyclage des bouchons

À Saint-Sauveur-la-Pommeraye, l’association les Bouchons d’amour et des élèves de l’IME Henri-Wallon ont collecté quatre tonnes de bouchons en plastiques. Après recyclage, ils permettront de financer du matériel pour des personnes handicapées.

 Pourquoi ? Comment ?

 

Qui s’est chargé de cette collecte ?

Rémi Grésoiset, collecteur pour l’association les Bouchons d’amour, accompagné d’une dizaine de bénévoles, quatre élèves de SEES Pro (Service d’éducation et d’enseignement spécialisés professionnels) de l’IME (Institut médico-éducatif) Henri-Wallon et leurs deux éducateurs se sont retrouvés à la ferme de Daniel Moricet, mercredi 4 avril.

« Daniel a mis son hangar à notre disposition pour stocker les sacs de bouchons plastiques collectés pendant plusieurs mois auprès des écoles, mairies, bars, restaurants, particuliers et déchetteries du territoire », explique Rémi Grésoiset.

 

Qui va bénéficier de la recette ?

Le prix de vente des bouchons constitue une trésorerie permettant de financer l’acquisition de matériel pour les personnes à mobilité réduite. « Les équipements pour handicapés sont, en partie, financés par les assurances santé, mais souvent, une partie reste à la charge de la personne. C’est là qu’intervient l’association des Bouchons d’amour. »

 

De quelle sorte de bouchons s’agit-il ?

Tous les bouchons en plastique d’eaux minérales, de sodas, de jus de fruits, de lait, de flacons d’épices sont acceptés. Surtout pas de bouchons métalliques, de capsules en aluminium, de bouchons de contenants de produits chimiques ou pharmaceutiques.

Les bouchons de liège brut sont, quant à eux, collectés par l’association les Bouchons d’amour et sont, ensuite, vendus à des transformateurs, au Portugal, pour en faire des panneaux d’isolation pour l’éco-habitat ou des objets décoratifs.

 

Comment se déroule le tri ?

Le tri des milliers de bouchons récoltés est une tâche longue et fastidieuse pour les bénévoles qui s’en chargent. Il faut retirer toutes les choses qui n’entrent pas dans le cadre du recyclage de ce produit, les bouchons ne doivent pas contenir de parties métalliques ou en carton.

« Les jeunes de l’IME de l’atelier recyclage participent de manière active à la récupération et au tri de ces bouchons », révèle Philippe Mahé, leur éducateur technique spécialisé.

Et quid du recyclage ?

Les bouchons plastiques sont vendus à la société Eryplast, en Belgique, qui les transforme en palettes en plastique. « Ces palettes en plastique ont une durée de vie de 300 ans et sont recyclables à l’infini. Elles sont appelées à remplacer progressivement les palettes en bois actuellement utilisées », précise Rémi Grésoiset.

 

Les Bouchons d’amour. Rémi Grésoiset, tél. 06 02 37 80 07.

OF 06-04-2018

 

Posted in IMEH WALLON.